La France se prépare à recevoir la Belgique en finale de la coupe Davis du 24 au 26  novembre. Parmi les joueurs sélectionnés par Yannick Noah pour tenter de décrocher ce trophée, nous retrouvons Pierre Hugues Herbert, auteur d’une belle saison. Ce joueur est né à quelques kilomètres d’ici alors il est plus que temps de s’intéresser à lui !

Crédit photo: Yonex

PHM, P2H, Made in Alsace

L’Alsace est plus que jamais une terre de tennis. La région a connu Paulo, Paul-Henri Mathieu, né et licencié à Strasbourg qui a décroché 4 titres et atteint la 12e place mondiale en 2008. Mais PHM a définitivement pris sa retraite cette année après une belle carrière. L’Alsace ne se retrouve pas pour autant privée de grand tennisman puisque depuis quelques années déjà, un autre sportif émerge. PHM a en effet laissé place à P2H, Pierre-Hugues Herbert, natif de Schiltigheim et spécialiste de double. Schiltigheim ! Celui qui participe aux masters de fin d’année regroupant les meilleurs joueurs de double est donc un pur produit du coin. Et c’est une « graine de champion » qui a éclos tôt. Ainsi en 2004, à seulement 13 ans, il fait déjà l’objet d’un reportage… sur France3 Alsace évidemment !

 

On y apprend que Pierre-Hugues… n’avait pas trop le choix puisque ses deux parents jouent et enseignent le tennis. Son père avoue les espoirs qu’il a placés en lui : « On n’écarte pas l’idée qu’il puisse devenir un champion.  Mais je crois qu’il ne faut pas trop rêver non plus ». Au final, le rêve s’est réalisé ! P2H a donc commencé à taper la balle jaune dans la région et a rapidement progressé. Scolarisé à Kehl, il profitait des après-midis libres (ah le système allemand !) pour multiplier les entraînements.

 

 

        « La première fois que vous avez touché une raquette de tennis dans votre vie ? –Dès que j’ai su marcher » – Pierre-Hugues Herbert

 

Petit à petit, ses titres de champion d’Alsace junior le conduisent à obtenir une reconnaissance au Tennis Club de Strasbourg. On peut suivre son évolution année après année au travers des différents entretiens  passés. On le retrouve ainsi aux internationaux de Strasbourg trois ans plus tard. Ou encore en 2009, participant à l’Open de France junior (Roland Garros). En route vers la gloire!

 

 

Pierre-Hugues Herbert, un champion du double

Le tennis a beau être un sport individuel, il se pratique aussi en équipe. Au travers de la coupe Davis évoquée en introduction et qui oppose les équipes nationales, mais aussi avec l’épreuve du double. Passé professionnel en 2010, Pierre-Hugues remporte son premier titre en double à l’Open d’Orléans. Le début d’une belle histoire puisqu’en quelques années grâce à sa bonne entente avec Nicolas Mahut, autre joueur français, les belles performances se sont succédé. Leur association a permis aux deux joueurs d’entrevoir de nouveaux sommets. Ainsi, victoires et titres se sont enchaînés, au point de conduire les deux compères aux meilleures places mondiales. De plus, ils ont réussi à décrocher deux titres majeurs, l’US Open (2015) et Wimbledon (2016) ! Ils ont ainsi rejoint de belle manière le cercle fermé des Français vainqueurs d’un tournoi du grand chelem.

Au total ce sont 5 finales perdues et 11 titres en double pour l’Alsacien. Des résultats convaincants qui ont fait de la doublette Mahut-Herbert, le double titulaire de la sélection française. Et qui ont surtout permis à P2H d’atteindre la 2è place mondiale en juillet 2016 !

 

 

Des performances encourageantes

Pierre-Hugues Herbert a aujourd’hui 26 ans et a encore le temps de compléter sa collection de titres. A côté du double, l’Alsacien a également poursuivi sa carrière en simple et vient de réaliser une bonne saison. Il a notamment battu Feliciano Lopez (31e ATP) et Dominic Thiem (8e ATP). C’est d’ailleurs la première fois de sa carrière qu’il élimine un membre du Top 10 mondial. Pour la première fois également il remporte un match à Roland-Garros atteint son meilleur classement en devenant le 68e mondial. Mais il n’est pas épargné par les blessures et enchaîne aussi quelques contre-performances dont des éliminations précoces dans plusieurs tournois. Malgré tout, il remporte les Masters 1000 de Rome, Montréal et ceux de Cincinnati toujours avec Nicolas Mahut. Les deux joueurs finissent dans les meilleures paires de l’année et sont donc qualifiés, pour la troisième fois d’affilée, pour les masters de fin de saison[1].

 

Pierre-Hugues Herbert mérite ainsi votre intérêt non seulement parce qu’il vient de nos terres mais aussi parce qu’il a du talent. Son collègue du double, l’Angevin Nicolas Mahut est sans doute plutôt sur la fin de sa carrière. Mais P2H a lui encore de belles années devant lui, de quoi embellir ce début de carrière intéressant.

 

 

[1] Au cours de la rédaction de cet article, j’apprends que Pierre-Hugues Herbert, blessé, est contraint à l’abandon durant ces masters. Lui et Nicolas Mahut sont par conséquents incertains pour la grande finale de Coupe Davis. Quoi qu’il en soit, cela ne remet pas en question la présentation réalisée ici de la carrière du tennisman alsacien.