Le mondial de football qui se déroulera en Russie l’été prochain est déjà très attendu par les fans. Nous connaissons enfin la totalité des participants et certains  sont de vieilles connaissances. D’autre part, des éléments comme le ballon ou les maillots officiels commencent à être dévoilés. Or, Adidas semble avoir décidé de renouer avec des éléments vintages. Alors, la coupe du monde 2018 va-t-elle être une coupe ‘rétro’ ?

Côté rétro niveau participation : des pays de retour après une longue absence

Un premier constat peut déjà être dressé en regardant la liste des participants : cette coupe du monde ne ressemblera pas tout à fait aux dernières. Ainsi, quelques sélections font un retour plus ou moins inattendu dans cette compétition intercontinentale, sans parler des néophytes.

 

On garde (presque) les même en Europe et en Amérique du Sud

En Europe, la logique a été plutôt respectée et les « gros » seront là. A commencer par les éternels allemands, champions en titre qui arrivent en position de favori, mais également l’Espagne, l’Angleterre, le Portugal, la Belgique ou la France. Seule l’Italie aura donc échoué à revenir, puisqu’ils sont tombés face aux Suédois en barrages. D’autres habitués comme la Suisse ou la Croatie seront également de la partie. Certaines sélections font leur retour à commencer par la Pologne, qualifiée sans trembler, et qui avait manqué les deux derniers mondiaux comme la Suède. Danois et Serbes, sont tout deux de retour après avoir manqué le mondial brésilien. Enfin la surprise est de nouveau islandaise puisque ce petit pays va disputer sa première coupe du monde après un bel euro 2016.

En Amérique du Sud, si pendant un temps le doute persistait sur la capacité des Argentins à se qualifier, les équipes ayant décroché leur billet étaient les plus attendues. Argentine, Brésil, Colombie et Uruguay seront de la partie. La première grande surprise est venue du Pérou qui a pris la place de barragiste au dépens du Chili. Après 36 ans sans coupe du monde (!), les Péruviens ont décroché leur qualification ce 16 novembre face à la Nouvelle-Zélande.

 

Des résultats plus surprenants sur les autres continents.

Les résultats étaient moins attendus ailleurs, comme en témoigne le cas du Panama qui disputera son premier mondial. Qualifié surprise dans la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes, ils privent notamment les États-Unis d’une place au mondial. En Asie, la machine à remonter le temps a été plus active. L’Arabie Saoudite, toujours présente en coupe du monde entre 1994 et 2006 retrouve ainsi la compétition reine l’an prochain. L’Iran enchaine une deuxième qualification de suite, et essayera de remporter au moins un match comme en 1998 en France.

Enfin c’est en Afrique que les belles histoires ont été les plus nombreuses. La Tunisie est de retour après 12 ans d’absence. Le Sénégal n’avait participé qu’une fois à la coupe du monde il y a 16 ans. Mais le Maroc sera aussi là après 20 ans sans mondial, et enfin il faut souligner le retour de l’Egypte qui n’avait pas participé à la coupe du monde depuis 28 ans… Seul le Nigeria enchaîne un deuxième mondial de suite !

 

Un retour au rétro visible aussi sur les maillots

Certains qualifiés évoquent ainsi des souvenirs aux fans de foot, et ce ne sont pas les nouveaux maillots révélés par Adidas qui vont atténuer ce côté « rétro ». L’équipementier allemand a ainsi décidé de jouer sur le vintage pour créer les nouvelles tenues des qualifiés au prochain mondial.

 

Regardez les tuniques qu’arboreront Colombiens, Espagnols, Japonais, Mexicains, Argentins, Russes, Belges et les champions allemands. Ces maillots font la part belle aux designs anciens, le maillot espagnol reprenant les motifs de leur ancien maillot de 1994, les Allemands retrouvant les rayures présentes en 1990, les Colombiens, les bandes qu’ils arboraient en 1990, etc.

 

 

Adidas ne s’est pas arrêté là puisqu’ils sont également les fournisseurs des ballons officiels du mondial. La firme n’a pas hésité ici aussi à recycler un ancien modèle. Directement inspiré des ballons des coupes du monde 1970 et 1974, le Telstar prône un retour au noir et blanc après deux mondiaux colorés au Brésil et en Afrique du Sud.

Un retour au rétro bien marketing

Ce qu’a bien compris Adidas c’est que la coupe du monde est bien plus qu’une compétition de football. C’est l’événement le plus médiatisé qui soit. Le plus suivi également au niveau planétaire et ce choix de designs vintage ne va pas passer inaperçu. Depuis 2015, la marque a déjà réédité des maillots portés par les joueurs de Manchester United dans les années 1990. Réaliser ici, pour de nombreuses sélections nationales, des maillots rétro est un choix marketing bien pensé. C’est aussi un véritable pari.

En effet, si leurs anciens modèles de baskets (on pense notamment aux Stan Smith) sont aujourd’hui des must-have, il est difficile d’annoncer quel sera le succès de ces maillots. Adidas n’est pas le seul équipementier et Puma et Nike notamment s’apprêtent à révéler leurs réalisations. Pour la dernière entreprise citée, qui est celle s’occupant du maillot des bleus, il semble que le choix se soit porté sur des motifs au contraire assez modernes.

Adidas a donc lancé une opération marketing, ballon et maillots ont été pensés dans le même objectif. Nous verrons bien si le succès sera finalement au rendez-vous ! En attendant, quel est votre avis sur ces maillots rétro ?

 

 

 

 

 

Jérôme FLURY