© F. Kobi / Maxppp

Peu importe d’où vous venez, vous ne connaissez pas de stade qui vous fera une aussi forte impression que la Meinau, pleine à craquer, un soir de match. Elue meilleure ambiance de la saison passée en Ligue 2, elle va désormais accueillir tous les pensionnaires de Ligue 1. Il vaut mieux que vous soyez prêts à impressionner les Neymar, Falcao et Balotelli.

 

Parce que c’est la dernière étape du passage de la CFA à l’Europe

 

Après de gros soucis financiers en 2010 et 2011, le Racing Club de Strasbourg est relégué en CFA 2, la cinquième division du football français. Mais le redressement a été rapide. Alors que la Meinau continuait à accueillir des centaines de spectateurs quand le Racing affrontait des clubs comme Schiltigheim, puis Colmar, les résultats sportifs ont été bons. Et en juin 2016, le club obtenait sa place en Ligue 2, après 3 remontées en 5 ans.

 

En tant que petits 1A curieux, on a été nombreux à aller voir les premiers matchs des Bleus et Blancs en Ligue 2 il y a tout juste un an. Le stade n’était qu’à moitié plein (une dizaine de milliers de spectateurs tout de même), mais l’ambiance dans le Kop déjà intense. Les résultats étaient positifs, et 8 mois plus tard, à un match de la fin du championnat, le Racing était en tête de la Ligue 2, mais avec une montée pas encore assurée.

 

Pour assister au dernier match, il aura fallu cinq heures de queue à certains. Dans un stade plein à craquer, avec environ 30 000, les Bleus et Blanc gagnaient 2 à 1 contre Bourg-en-Bresse pour remonter dans l’élite du football français. Même ceux qui n’étaient pas au stade se souviendront des images du stade embrumé par les fumigènes et des klaxons dans Strasbourg pendant toute une nuit. Cette année, vous aurez donc la possibilité de voir les meilleurs clubs français se confronter au public de la Meinau. Le modeste objectif du club est de se maintenir en Ligue 1 et d’éviter de se ridiculiser face à Paris ou Monaco, mais au fond, le public strasbourgeois n’attend que le retour dans les compétitions continentales. Quoi de plus normal pour une capitale européenne ?

 

Parce que vous y retrouverez les chants de la Strohteam

 

Pour éviter toute polémique, on ne dévoilera pas quel est celui qui a copié l’autre entre notre belle Strohteam et les ultras du Racing. Toujours est-il que beaucoup de chants sont les mêmes. Outre le classique « Allez les Bleus et Blancs » et son alter ego « Les Bleus et Blancs allez allez » (oui, c’est très original), de nombreux chants du Krit sont scandés dans le Kop de la Meinau et (bonne nouvelle) ils ne sont pas tous en Alsacien ! Avant le Krit, vous devrez connaître parfaitement le « Unis, fidèles », autant l’apprendre dans les travées de la Meinau. De même que le chant commençant par « Nous sommes les Strasbourgeois. » En somme, une façon alternative de réviser.

 

Parce que ça vous familiarisera avec votre nouvelle ville

 

Et oui, dans les tribunes de la Meinau, vos voisins parleront sûrement entre eux avec un franc accent alsacien, une pinte de bière à la main. Autant vous y habituez tout de suite si vous n’êtes pas originaire de la région des tartes flambées. Même si vous arborerez sûrement un look de touriste la première fois, dès que vous connaîtrez un ou deux chants, vous vous fondrez  facilement dans la masse. Dernière chose : avec le match du samedi soir à 20h, la Meinau peut faire office de très bon pré-before. Une bonne bière, une bonne ambiance, un bon match, et ça décale en soirée. Que demander de plus ?