La Zouzette, ayant bitché

Tout l’été

Se trouva fort fraîche du boule

Quand soudain vint la houle :

Pas le moindre dinero,

D’avoine, de pèze ou d’euro !

Elle alla quérir du biff

Chez l’ami vendeur de spliff

Le priant de lui fourguer

Quelqu’oseille pour subsister

Jusqu’au kebab prochain.

« Je vous paierai, à la bien,

Avant l’Oût, foi de biatch,

Pour ta Benz ou tes kalash. »

Le dealer s’fait toujours ken

C’est là la source de sa haine.

« Lève ton boule de Pôle Emploi,

Va pécho un taf, wallah ! »

« Nuit et jour dans mon tiékar

J’me prépare la Nouvelle Star »

« Garde la pêche, j’m’en bats les steaks,

Dans ma cave tu payes ta schnek »

Anna De Sacriti

Ovide Bandit

dealer