À L’ÉLITE DE LA FRANCE, UN MESSAGE D’ESPÉRANCE

Oyez, oyez, gentes dames, gentes damoiseaux
Qui venez de pousser la porte de Sciences Po
Apprenez que ce lieu par son enseignement
Resplendit sur la France et sur tout l‘Occident.

Il vous faudra pourtant mériter son diplôme
C’est à dire renoncer à vos douillets sweet home
Aux câlins de maman, aux gâteaux de grand-mère
Pour activer les rames de cette immense galère.

A vous les nuits blanches passées à la chandelle
Pour préparer TD et déroutants partiels
Entre coca bien frais, p’tit café et bretzels
Mais dirait le grand Jacques : « Non Jef, t’es pas
tout seul » !

En effet, solitude vous ne pourrez trouver
L’accueillante Kfêt est constamment bondée
Auprès des Anciens, conseils vous recueillerez
Pour savoir quelles CM il vous faut éviter.

Admis au saint des saints des hauts lieux de Strasbourg
Dès le mois de novembre, préparez vos atours
Evitez jean’s— baskets, vive la robe de velours
Le gala de Sciences Po en vaut bien le détour.

Et quand vous entendrez parler de l‘Apollo
Apprenez qu’il s’agit d’une boîte disco
Où y faire ses soirées a l’habitude Sciences Po
Pour remonter l’moral quand il est à zéro.

Mais comme tout travail mérite récompense
Pensez à votre avenir à la tête de la France
Quand vous raconterez à vos petits enfants
Combien on est heureux quand on est étudiant !

Laurel et Hardy