Home Non classé 10 excuses pour ne pas être bizuthé

10 excuses pour ne pas être bizuthé

10 excuses pour ne pas être bizuthé

L’absent

La rumeur circule des les premiers jours de la rentrée. Sachez être à l’écoute. Mais attention à la désinformation ! Le jour J, vous brillez par votre absence. Le jour J+1, vous jouez les étonnés: « Ah bon, c’était hier 7 Si j’avais su, j’aurai venu ».

 

Le fayot

La direction est toujours plutôt contre ce genre de fantaisies. À condition qu’il soit strasbourgeois ce jour-la, vous pouvez toujours allez pleurnicher auprès de Michel D., notre vénéré directeur. Mais attention, cela ne rapporte pas de bonus pour la note de fin d’année.

 

Le philosophe

Vous pouvez toujours sortir votre petit délire personnel du style: « le bizuthage vise à faire naître chez le nouvel étudiant le sentiment d’appartenir à un groupe. Rentrer dans une école ce n’est pas simplement réussir son examen d’entrée, c’est aussi réaliser son examen de conscience 2 faire le vide pour saisir la complexité du groupe estudiantin. L’acte d’adhésion suppose la volonté métaphysique de l’acceptation du collectif. Or, le groupe n’est pas simplement la somme arithmétique des individus qui le forment, mais l’intégrale des volontés particulières que constitue la volonté générale. Cela suppose le respect d’autrui. Rabaisser le bizuth au rang de simple exécutant bestial, c’est ignorer qu’il existe comme être: il n’est plus respecté. L’adhésion au groupe devient alors vaine ».

 

Le malade

Vous faites de l’asthme,vous avez très vite mal à la tête dès que le bruit devient trop fort. Votre médecin vous a déconseillé toute activité sportive trop intense. En plus, vous avez mal digéré votre café ce matin, et il fait un froid de canard.

(Prévoir un certificat médical dans ce cas-là).

 

Le bosseur

Il vous faut commencer à préparer les conférences de méthodes, et la semaine prochaine il faudra briller a l’interro de langues. Pas le temps donc de perdre une journée à glandouiller. De plus, vous avez 3 à 4 bouquins de retard en attente sur votre table de nuit. Il vaut donc mieux remplir des feuilles blanches plutôt que vendre du papier toilettes.

 

Le juriste

Quoique encore ignare en matière de Code Civil, vous pouvez toujours porter plainte en invoquant les articles 330 et 332. L’article 330 punit l’outrage public à la pudeur, un délit qui peut valoir de 3 mois à 2 ans d’emprisonnement. Quant à l’article 332, il punit de 5 à 10 ans de réclusion criminelle « tout acte de pénétration sexuelle commis par violence, contrainte ou surprise ».

 

L’arroseur non arrosé

Si vous refusez d’être bizuthé cette année, soyez logique avec vous même : promettez vous de ne pas bizuther l’année prochaine. Vous pouvez toujours sortir cette promesse cette année : on verra si on vous fait confiance.

Mais gare: il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis. Surtout quand c’est à leur avantage…

 

Le tout petit fils

L’excuse peut être attendrissante : « vous comprenez, ma grand—mère, cela fait 10 jours qu’elle imagine sa visite a Strasbourg pour me voir, moi, son cher tout petit fils. Si elle me voyait en slip, place de la Cathédrale, elle aurait honte. Voulez-vous vraiment briser un cœur si fragile ? ».

 

Le cartésien

Le syllogisme, vous connaissez ?

1/ Le bizuthage est stupide, parfois nocif.
2/ vous n’aimez pas les actes stupides, parfois nocif.
3/ Vous ne participerez pas au bizuthage.

 

Le pseudo-malchanceux

Ce matin, paf, juste avant de partir votre plaque électrique s’est cassée. Coup de fil au réparateur : il doit passer chez vous dans l’après-midi, et bien-sûr, il était incapable de donner une heure précise. Alors, les copains, salut mais l’électricien, c’est quand même un impératif.